13 May

Correction Bac Blanc 2012

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #Archives terminale S

Pour accéder à la correction, cliquez ici.

 

 

Première partie Histoire

 

Le candidat choisit UN des deux sujets proposés

 

Sujet 1. Composition

 

L’Europe, au cœur de la guerre froide (1947-1991)

 

Sujet 2. Etude d’un ensemble documentaire

 

En quoi les années 1940 et 1950 ont-elles vu se développer un climat favorable à la décolonisation ? 

 

Première partie

 

Le candidat analysera l’ensemble documentaire en répondant aux questions suivantes :

 

1. En quoi la seconde guerre mondiale a-t-elle ébranlé les empires coloniaux ? (documents 1, 2, 3 et 4)

2. Quelles sont les revendications de l’Istiqlal ? Comment sont-elles justifiées ? (document 3)

3. Quelle est la position des Etats-Unis et celle de l’URSS face à la question coloniale  Comment l’expliquer ? (document 4)

4. Indiquez le contexte dans lequel ont été écrits ces deux textes et montrez en quoi la question de la décolonisation est un enjeu international (document 4)

5. Quel rôle les nations Unies souhaitent-elles jouer ? Au nom de quels principes ? (document 5)

 

Deuxième partie

 

À l’aide des réponses aux questions, des informations extraites des documents et de ses connaissances, le candidat rédigera une réponse organisée au sujet :

 

En quoi les années 1940 et 1950 ont-elles vu se développer un climat favorable à la décolonisation ? 

 

 

Document 1. Tirailleurs sénégalais partant grossir les troupes de la France libre en 1941

 

 1941-pour-france-libre.jpg

  

 

Document 2.  Le témoignage de Ahmed Ben Bella (1)  recueilli par Robert Merle.

 

Ahmed Ben Bella explique son enrôlement dans l’armée française :

 

L’occupation de l’Afrique du Nord par les Alliés laissait présager qu’on allait mobiliser les réservistes. Je fus appelé au cours de l’été 1943 et versé au 6e tirailleur algérien, à Tlemcem. Quel contraste avec le 141e de Marseille ! Au 6e tirailleur, l’inégalité entre gradés algériens et gradés français était flagrante. Deux mess distincts pour les deux catégories d’officiers, deux popotes séparées pour les sous-officiers. Nos assiettes n’avaient pas le droit de fraterniser avec les assiettes de Français de grade égal. Nos verres n’avaient pas le droit de trinquer avec les leurs, même si les leurs contenaient du vin et les nôtres de l’eau. Je passe sur la gêne et les humiliations que cette ségrégation entraînait. Les Algériens la supportaient de plus en plus mal. Pour les peuples sous domination coloniale, l’année 1940 avait éclaté comme un coup de tonnerre. L’Histoire sortait de ses voies traditionnelles et, tout d’un coup, s’arrêtait. Les frontières étaient franchies, les Etats s’écroulaient, tout était remis en cause. Nous sentions que l’Algérie ne pouvait pas rester à l’écart des grands bouleversements du siècle. Nous avions l’impression de nous réveiller d’un long sommeil et de nous redresser à demi, la main appuyée sur le sol qui avait appartenu à nos pères.

 

Robert Merle, Ahmed Ben Bella, Gallimard, 1965.

 

1. Ben Bella. Héros de l'armée française, cité deux fois à l'ordre de l'armée, deux fois à l'ordre de son régiment, décoré par de Gaulle en juillet 1944, est un des fondateurs du Front national de Libération (FLN) en 1954 et le premier président de la République algérienne indépendante à partir de 1962.

 

Document 3. Le manifeste du parti de l’Istiqlal (parti de l’indépendance).

 

1. Considérant que le Maroc a toujours constitué un État libre et souverain, et qu’il a conservé son indépendance pendant treize siècles jusqu’au moment où, dans les circonstances particulières, un régime de protectorat lui a été imposé. (…) 

7. Considérant que le Maroc a participé de façon effective aux guerres mondiales aux côtés des Alliés, que ses troupes viennent d’accomplir des exploits qui ont suscité l’admiration de tous, aussi bien en France, qu’en Tunisie, en Corse, en Sicile et en Italie, et qu’on attend d’elles une participation plus étendue sur d’autres champs de bataille ;

Considérant que les alliés qui versent leur sang pour la cause de la liberté, ont reconnu dans la Charte de l’Atlantique le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et qu’ils ont récemment, à la Conférence de Téhéran, proclamé leur réprobation de la doctrine qui prétend que le fort doit dominer le faible (…)

10. Considérant enfin que le Maroc constitue une unité homogène, qui, sous la Haute direction de son Souverain, prend conscience de ses droits et de ses devoirs, tant dans le domaine interne que dans le domaine international (…). 

DECIDE :

1. De demander l’indépendance du Maroc dans son intégrité territoriale sous l’égide de Sa Majesté Sidi Mohammed Ben Youssef, que Dieu le glorifie ;

2. De solliciter de Sa Majesté d’entreprendre avec les nations intéressées des négociations ayant pour objet la reconnaissance et la garantie de cette indépendance (…).

3. De demander l’adhésion du Maroc à la Charte de l’Atlantique et sa participation à la Conférence de la paix.

 

Fait à Rabat, le 11 janvier 1944

 

Document 4. Les « Deux Grands » et la question coloniale

 

a. Le 22 janvier 1943, F.D. Roosevelt s’adresse à son fils

 

En vertu de quoi le Maroc, peuplé de Marocains, appartient-il à la France? Ou bien encore considérons l'Indochine. Cette colonie est maintenant au pouvoir du Japon. Pourquoi le Japon était-il si sûr de conquérir ce pays ? Les indigènes y étaient si opprimés qu'ils se disaient: "Tout vaut mieux que de vivre sous le régime colonial français." Un pays peut-il appartenir à la France ? En vertu de quelle logique, de quelle coutume et de quelle loi historique ?

- Oui, mais...

- Je parle d'une autre guerre, Elliott, s'écria mon père, la voix soudain coupante. Je parle de ce qui va arriver à notre monde si, après cette guerre, nous permettons que des millions de gens retombent dans ce même demi-esclavage.

 

Elliot Roosevelt, « Mon père m'a dit…», Paris, Flammarion, 1947

 

b. L’URSS et la question coloniale

 

La crise du système colonial, accentuée par l’issue de la seconde guerre mondiale, se manifeste par le puissant essor du mouvement de libération nationale dans les colonies et les pays dépendants. Par là même, les arrières du système capitaliste se trouvent menacés.

Les peuples des colonies ne veulent plus vivre comme par le passé. Les classes dominantes des métropoles ne peuvent plus gouverner les colonies comme auparavant. Les tentatives d’écrasement du mouvement de libération nationale par la force militaire se heurtent maintenant à la résistance armée croissante des peuples des colonies et conduisent à des guerres coloniales de longue durée : Hollande en Indonésie, France au Vietnam.

 

Rapport Jdanov, « Pour une paix durable, pour une démocratie populaire », 1er novembre 1947

 

 

Document 5. Résolution de l'ONU sur le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes (16 décembre 1952)


Les Etats membres de l'Organisation doivent reconnaître et favoriser la réalisation, en ce qui concerne les populations des territoires sous tutelle placés sous leur administration, du droit des peuples à disposer d'eux mêmes et doivent faciliter l'exercice de ce droit aux peuples de ces territoires, compte de l'esprit et des principes de la charte des Nations Unies en ce qui concerne chaque territoire et de la volonté librement exprimée des populations intéressées, la volonté de la population étant déterminée par voie de plébiscité ou par d'autres moyens démocratiques reconnus, de préférence sous l'égide des Nations Unies.

 



 

Deuxième partie Géographie

 

 

Sujet 1.

 

L’espace méditerranéen : une interface Nord-Sud

 

Sujet 2.

 

Les Suds, des périphéries inégalement intégrées à l’espace mondial

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

un blog pédagogique histoire-géographie et ECJS de Louis Brun, enseignant au lycée Jacob Holtzer (Firminy - Loire)

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog