06 Dec

l’Europe un espace marqué par deux conflits mondiaux

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #ST2S

II. Guerres et paix , 1914 – 1946 (7h30)

 

Rappel programmes

 

Question obligatoire : L’Europe, un espace marqué par deux conflits mondiaux

 

Sujets d’étude  au choix :

 

- Pacifisme et pacifistes

- Vivre dans l’Italie mussolinienne

- Auschwitz

 

Notions : Crime contre l’humanité, Génocide, guerre totale, nationalisme et totalitarisme

 

Traitement qui se fait sur l’ensemble des deux conflits mondiaux  et centré sur l’Europe qui s’étend de 1914, début du conflit et 1946 (l’immédiat après guerre, discours de Fulton de Churchill)

 

Question obligatoire : l’Europe un espace marqué par deux conflits mondiaux

 

L’approche problématique : en quoi les deux conflits mondiaux ont-ils modifiés l’organisation géopolitique européen ? ont-ils contribué aux différents projets de paix ?Comment ses deux conflits mondiaux ont-ils été vécus par les peuples ?

 

Ainsi le processus d’union européenne ne peut être dissocier de cette quête durable de paix.

Il s’agit aussi de montrer que les projets de paix sont antérieurs au second conflit mondial

Il nous a paru nécessaire dans un premier temps de borner le sujet, de fournir des repères chronologiques et spatiaux

 

Temps 1 : Deux guerres à l’origine d’un bouleversement géopolitique : un travail à partir de cartes (approche géopolitique)


Les documents d’accompagnement proposent une série de carte permettant de faire apparaître la mise en  place progressive des  frontières de l’Europe à partir de l’analyse d’un certain nombre de cartes à l’échelle européenne.
Vous pouvez trouvez ces cartes sur le site atlas-historique.net.

 

L’Europe en 1914

 

 

L’Europe de l’entre deux guerre

 

 

L’Europe en 1942

 

 

L’Europe de 1945

 

 

Apparition des nouveaux Etats nations

La montée des tensions

Le jeu des alliances

Disparition des empires centraux et la recomposition territoriale qui en résulte

Localisation des démocraties et des régimes totalitaires

Les implications géopolitique de l’idéologie nazie

L’Europe à l’heure allemande : Grande Allemagne, espace vital, Etats vassaux

Expansion soviétique, redécoupage territoriaux et mouvements de population

 

Cette approche géopolitique peut se faire au travers d’une étude de cas qu’il conviendra ensuite de mettre en perspective. Elle peut avoir comme intérêt de montrer aux élèves la brutalité des bouleversements vécus par les populations

 

La Lorraine, possession allemande

Une Lorraine reconquise

La Lorraine partie intégrante du Reich

La Lorraine à l’heure française

 

 

 

 

Temps 2 : L’Europe, théâtre de deux guerres totales (l’Europe traumatisée par deux guerres totale)

 

Mise en évidence des spécificités et des points communs

 

La nature du conflit est différente

 

Les spécificités idéologiques des deux conflits mondiaux sont soulignés (les enjeux idéologiques sont différents) : le ressort nationaliste pour la première guerre mondiale et la lutte contre le nazisme et le fascisme (le communisme constituant un cas complexe)

Ces différences idéologiques peuvent être mises en évidence par l’analyse d’affiche de propagande mais aussi de discours (officiels)

 

Des points communs :

 

Le rôle des Etats dans la conduite des guerres, la guerre totale

 

le contrôle des médias, le conditionnement des esprits, la perception de l’ennemi

Mise en place d’une économie de guerre, souscription…

à la mobilisation des populations au front et à l’arrière 

 

Ces aspects peuvent éventuellement être soulignés par l’ analyse d’affiches de propagande

 

(Plusieurs intérêts :

Mise en évidence du rôle joué par les Etats

Les buts visés

Un indicateur sur la mise en place d’une économie de guerre)

 

(Le mémorial de Caen en collaboration et le centre de recherche d’histoire quantitative ont créé une banque de données d’affiche de la seconde guerre mondiale accessible depuis le site de l’université de Caen )

 

 

La guerre vécue par les populations : l’entre des masses dans la guerre (l’altération de la  de distinction entre l’arrière et le front : bombardements, invasions…)

 

Violence aux fronts avec une modification dans la manière de combattre et les traumatismes subis par les combattants (traumatismes physiques et psychologiques)

Violence à l’arrière car la guerre moderne n’épargne pas les civils à  la limite en entre espace de combat et espace civil est altérée (génocides arménien et juif)

 

 

Cette violence grandissante nous interroge sur les notions de culture de guerre, de brutalisation des sociétés, de  crimes contre l’humanités et de génocides)

 


Comment restituer la guerre à nos élèves ?

 

Il nous a paru intéressant d’entrer par des oeuvres littéraires, cinématographiques capables de recréer une épaisseur humaine impliquant donc des  populations

 

Stéphane Audoin-Rouzeau : « Il est indiscutable que notre compréhension de la Grande Guerre doit plus à la littérature, à l'art ou à la peinture qu'aux sciences humaines et sociales, qui auraient dû pourtant être les premières à s'en emparer » Telerama n° 3069

 

entrée littéraire, picturale, cinématographique : Comment les guerres sont-elles vécues ?

(cf entretiens accordé par Audouin Rouzeau  et Jean Rouhaud Telerama)

 

Exposition en ligne du mémorial de Caen sur la première guerre mondiale au travers des œuvres d’art

série d’œuvres littéraires, de film  qui méritent d’être analysé comme des oeuvres de fiction s’inscrivant dans un double contexte (quelques propositions sont faites dans le document d'accompagnement)


Des articulations avec

 

à la troisième partie du programme d’histoire : l’œuvre de Marie Curie  et son engagement pour soulager les souffrances (expérience qui pose la question des traumatismes, des relations avec l’arrière et de l’engagement des scientifiques)

à la question obligatoire du programme de géographie. L’insertion de la France en Europe

à avec les programmes des sciences et techniques sanitaires et sociales (pôle Etat de santé et de bien social d’une population)

àavec le programme de biologie et de physiopathologie humaines (pôle l’organisme humain et son autonomie)

à avec le français puisque nous suggérons d’essayer d’appréhender ces deux guerres par l’intermédiaire d’un certain nombre d’œuvres littéraires et cinématographiques

Les dérives :

 

à faire un traitement détaillé des phases de la guerre : on reste centré sur les bouleversement géopolitiques

à Ne pas traiter de manière dissocier les deux guerres mais opter pour une approche comparative (approche qui est suggérée par Audouin Rouzzeau dans les deux numéros de la  documentation  photographique consacré à l’expérience combattante)

 



Commenter cet article

Archives

À propos

un blog pédagogique histoire-géographie et ECJS de Louis Brun, enseignant au lycée Jacob Holtzer (Firminy - Loire)

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog